Citoyenneté

Après s’être remis du Covid-19 il transforme ses bureaux en hôpital gratuit

2020-08-05

Après s’être remis du Covid-19 il transforme ses bureaux en hôpital gratuit

Dans certains pays, le système de santé publique est une réalité très lointaine. En Inde, l’entrepreneur Kadar Shaikh a été testé positif au coronavirus et a dû passer 20 jours dans une clinique privée. Heureusement, cet entrepreneur avait de l’argent pour payer la monstrueuse facture, mais c’est en pensant à ceux qui n’ont pas autant de moyens que lui qu’il a décidé de transformer ses bureau en hôpital gratuit.

empresario transforma escritorio em hospital 1 - hôpital gratuit

L’Indien possède une société immobilière à Surat, dans l’État du Gujarat, mais comme les affaires sont au point mort, il a décidé de transformer un espace inoccupé de plus de 2 000 mètres carrés en une sorte d’hôpital gratuit pour les plus vulnérables. « Le coût d’un traitement dans un hôpital privé est énorme. Comment les pauvres peuvent-ils se permettre cela ? », a-t-il déclaré dans une interview.

empresario transforma escritorio em hospital 2 - hôpital gratuit

En peu de temps, il a obtenu des autorités locales l’autorisation de transformer le bureau en « hôpital » et a installé 85 lits dans l’espace où il travaillait. Il a acheté les lits et a payé tous les frais, y compris l’électricité, mais en contrepartie, le gouvernement fournit le personnel, l’équipement médical et les médicaments. Son initiative n’était pas seulement une façon de montrer sa gratitude d’être toujours en vie, mais aussi pour essayer de sauver celle des autres : « J’ai décidé de faire quelque chose et de contribuer à la lutte contre ce virus mortel. Tout le monde peut entrer, dit-il, sans distinction de caste, de croyance ou de religion », explique-t-il.

L’Inde a enregistré plus de 1,8 million d’infections et 39 000 décès jusqu’à présent et, contrairement à la France, ne dispose pas d’un système de santé publique efficace. Selon le médecin Yogesh Jain, l’un des créateurs du JSS (Jan Swasthya Sahyog ou People’s Health Support Group), un système qui peut traiter environ 1,5 million de personnes, la plupart des médecins formés dans le pays émigrent aux États-Unis et au Royaume-Uni, et ceux qui restent refusent de travailler dans des établissements publics.

 

Photos : reproduction  Youtube

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook