Inspiration

Des habitants accrochent des collations avec des messages d’amour pour les sans-abri

02/04/2020

Des habitants accrochent des collations avec des messages d’amour pour les sans-abri

Jusqu’à présent, plus de 500 000 personnes ont été testées positives au coronavirus. Cependant, ce chiffre est probablement bien en-dessous de la réalité, car encore une grosse majorité ne se fait pas dépister ou n’a simplement pas de symptômes. Si la quarantaine est un défi pour nous tous, n’oublions pas ceux qui vivent dans la rue et qui sont beaucoup plus vulnérables à la maladie. Dans l’état brésilien de São Paulo, dans la ville de Limeira, un groupe d’habitants a décidé de préparer des collations avec des messages d’amour et de les accrocher à des poteaux pour que les sans-abri puissent se nourrir.

varal-lanches-desabrigados 1

Un exemple simple de solidarité. Les petits messages de soutien inscrits sur les paquets, tels que « ayez la foi », « tout passera », « ayez confiance en Dieu » et « vous êtes spécial », nous rappellent l’importance d’aider ceux qui en ont le plus besoin. La commerçante Gislaine Honorato est l’une des personnes à l’origine de cette initiative, qui a vu le jour parce qu’elle et d’autres bénévoles ont dû arrêter la livraison de soupes qu’ils préparaient pour les sans-abri à cause de l’épidémie de coronavirus. Désormais, les collations sont préparées par une trentaine de bénévoles et réparties aux quatre coins de la ville.

varal-lanches-desabrigados 2 - collations

Une corde à linge se trouve devant la boutique de Gislaine et vers 19 heures, elle laisse habituellement 35 collations. « Ils sont déjà délaissés par la société dans l’état où ils se trouvent. Imaginez maintenant, avec cette épidémie de coronavirus, qu’ils soient encore plus oubliés », a-t-elle déclaré dans une interview accordée à une chaîne de télévision nationale. 

varal-lanches-desabrigados 3 - collations

Pour de nombreux sans-abri, c’est le seul repas qu’ils auront de la journée. Composés de pain, de fromage et de jambon français, les en-cas sont simples mais peuvent contribuer à sauver des vies. Que l’initiative serve d’inspiration à d’autres personnes : « Nous voulons éveiller chez les gens le désir d’aider son prochain, sans juger, sans rien attendre en retour, même si tout est difficile maintenant, en ce moment, nous devons regarder notre voisin avec un peu plus d’affection », ajoute Gislaine.

 

Photos : divulgation

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook