Design

Des peintures hyperréalistes pour nous sensibiliser à la protection de la faune sauvage

19/12/2019

Des peintures hyperréalistes pour nous sensibiliser à la protection de la faune sauvage

Plus de 26 000 espèces d’animaux et de plantes risquent de disparaître dans les années à venir. Selon une enquête de l’UICN – Union internationale pour la conservation de la nature, il y a aujourd’hui près de 100 000 espèces sur la Liste rouge, c’est-à-dire en voie de disparition. L’une d’elles est le tigre, un animal dont l’artiste canadien Nick Sider est fasciné depuis son enfance. Ses peintures hyperréalistes sont plus que des œuvres d’art, mais une façon de montrer au public que nous avons la responsabilité de protéger la faune que nous avons tant abîmée.

pinturas realistas animais 1

Dans sa série, il rend également hommage à d’autres animaux sauvages. Riches en détails, nous avons l’impression que ces animaux peuvent prendre vie à tout moment et sortir de leurs toiles. « Mon moment préféré pendant la peinture, c’est quand un sujet sur ma toile commence à prendre vie », confie l’artiste de talent.

pinturas realistas animais 2

Autodidacte, Sider vit à New York et a récemment acquis une reconnaissance internationale pour ses peintures acrylique hyperréalistes. Il peint également d’autres sujets, comme des portraits de personnes, mais ses peintures d’animaux sont particulièrement attrayantes. Des tigres aux lions en passant par les chevaux et les ours, chaque pièce capture la beauté magistrale et la férocité sauvage de ces incroyables créatures dans les moindres détails.

pinturas realistas animais 3

Admirer son travail, c’est pratiquement voyager dans un autre monde, où les gens et les animaux vivent ensemble en harmonie, et personne ne constitue une menace pour personne. Malgré la beauté incontestée de son art, le message est clair : la nature a besoin de nous !

 

Photos : Nick Sider 

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook