Environnement

Des plages de sable vert pour lutter contre le réchauffement climatique

2020-06-08

Des plages de sable vert pour lutter contre le réchauffement climatique

Les plages des Caraïbes sont considérées par beaucoup comme les plus belles du monde, mais elles contribueront désormais aussi à la lutte contre le réchauffement climatique. Une organisation à but non lucratif vient de lancer le projet novateur Vesta, qui vise à répandre un minéral vert sur le sable afin d’éliminer le dioxyde de carbone de l’air. Selon Tom Green, directeur exécutif du projet, l’objectif est « d’aider à inverser le changement climatique en transformant un milliard de tonnes de dioxyde de carbone en minéral. »

praia areia verde 1 - réchauffement climatique

Bien que cela semble très technologique, le minéral vert, appelé olivine moulue, ne fait qu’accélérer un processus naturel qui se produit normalement très lentement, sur des milliers d’années. « Lorsque la pluie tombe sur ces roches volcaniques, elles se dissolvent et déclenchent une réaction chimique qui absorbe le dioxyde de carbone de l’atmosphère et le transforme en une molécule appelée bicarbonate », explique M. Green.

praia areia verde 2

Ainsi, en broyant l’olivine et en la répandant sur les plages, une réaction commence qui élimine le CO2 de l’air, puis les vagues ramènent le minéral créé dans l’océan, puis les organismes marins peuvent ensuite utiliser le bicarbonate créé pour construire des coquillages. Plusieurs études avaient déjà cité cette possibilité, mais jusqu’à présent, personne n’avait voulu la mettre en pratique. M. Green a déclaré qu’il y avait sur le sujet déjà de plus de 30 ans de recherche scientifique et d’innombrables expériences en laboratoire : « Nous devons maintenant prouver que cela fonctionne vraiment dans la nature », a-t-il ajouté.

praia areia verde 4 - réchauffement climatique

L’initiative est financée par Stripe – une société de traitement des cartes de crédit, qui s’est engagée à dépenser un million de dollars par an pour lutter contre le réchauffement climatique. Il nous faut maintenant attendre la fin de la pandémie de coronavirus pour que le projet soit mis en œuvre sur une île des Caraïbes dont l’identité n’a pas été révélée. Certains évoquent la possibilité que l’olivine libère des métaux lourds comme le nickel, bien que Green affirme que le nickel libéré dans l’eau n’est pas biodisponible, ce qui signifie qu’il ne devrait pas avoir d’impact sur les espèces marines. Selon lui, ce processus sera même bénéfique pour la vie marine car il permet également de lutter contre l’acidification des océans.

 

Photos : divulgation

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook