Empathie

L’altruisme nous rend plus heureux et améliore notre santé physique

2020-10-22

L’altruisme nous rend plus heureux et améliore notre santé physique

Un groupe de chercheurs de l’Université de Hong Kong vient de publier une étude dans l’American Psychological Association, qui promet de révolutionner tout ce que l’on pensait de l’altruisme et de la compassion. Selon la recherche, accomplir des actes de gentillesse et aider les autres peut être bon pour la santé et le bien-être, non seulement de ceux qui sont aidés, mais surtout de ceux qui aident.

atos de bondade faz bem pra saude 1 - altruísmo

Pour Bryant P.H.Hui – l’auteur principal, l’explication est évidente, puisque l’altruisme, la coopération, la confiance et la compassion sont tous les ingrédients nécessaires à une société harmonieuse et fonctionnelle. « Cela fait partie de la culture commune de l’humanité, et notre analyse montre que cela contribue également à la santé mentale et physique », explique-t-il.

atos de bondade faz bem pra saude 2 - altruisme

Il s’agissait de la plus grande enquête jamais menée dans ce domaine. Bien que plusieurs études antérieures aient déjà suggéré les avantages des actes de gentillesse, toutes n’ont pas trouvé de preuves à l’appui de ce lien. À cette fin, l’équipe de Bryant a travaillé avec 198 213 participants au total et analysé le lien entre leurs comportements sociaux et leur bien-être.

atos de bondade faz bem pra saude 3 - altruísmo - altruisme

Une fois toutes les analyses effectuées, les chercheurs ont divisé les actes de gentillesse en bien-être général, comme aider un voisin plus âgé à transporter des produits d’épicerie et un comportement prosocial formel, comme le bénévolat pour un organisme de bienfaisance. Selon Hui, l’aide informelle est plus occasionnelle et spontanée et peut plus facilement conduire à la formation de liens sociaux, tandis que le comportement prosocial formel dépend davantage de nos valeurs et de nos coutumes.

Faites du bien pour être plus heureux

Et le plus intéressant, c’est que les chercheurs ont trouvé un lien direct entre la gentillesse et ce qu’on appelle le bien-être eudémonique (qui concerne la réalisation de soi et la recherche du sens de la vie). Les avantages, cependant, dépendent de certains facteurs, tels que l’âge et le sexe de ceux qui pratiquent la compassion. Alors que les jeunes ont signalé des niveaux plus élevés de bien-être général, les personnes plus âgées ont signalé des niveaux plus élevés de santé physique.

En outre, les femmes ont montré des relations plus solides entre la pro-socialité et les niveaux de bien-être par rapport aux hommes – peut-être parce que les femmes sont censées être plus prévenantes et généreuses, ce qui finit par générer un sentiment plus fort de bien-être.

 

Photos : Unsplash

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook