Science

Les 10 principales découvertes scientifiques de 2019

31/12/2019

Les 10 principales découvertes scientifiques de 2019

Aujourd’hui n’est pas seulement le dernier jour de 2019, mais nous passons également les dernières heures d’une décennie. Et même si cette année n’a pas été facile pour tout le monde, elle a été remplie de découvertes scientifiques qui représentent un bond de géant pour l’humanité. S’il y a une chose dont nous devons être reconnaissants à l’aube d’une nouvelle décennie, c’est que les scientifiques du monde entier continuent de travailler sans relâche pour résoudre certains problèmes et améliorer notre vie sur Terre.

Cette année, les chercheurs ont non seulement fait des progrès significatifs, ils ont créé des solutions et des stratégies incroyables pour lutter contre la crise climatique et protéger la planète. Il faudra bien évidemment qu’en 2020 la science et la technologie continuent de progresser, mais il est maintenant temps de rappeler les principales découvertes scientifiques de 2019 :

10. Un panneau solaire inspiré de l’origami qu’on installe comme des volets

descobertas científicas 2019 1

Le projet Soligami a été créé par la start-up australienne d’architecture Prevalents et a remporté de nombreux prix en 2019. Avec son design unique, il a le potentiel de transformer les fenêtres en une source d’électricité directement par et pour un logement, ce qui représente une véritable révolution dans la génération de énergie propre et renouvelable.

En effet, jusque-là, les panneaux solaires disponibles sur le marché étaient opaques et lourds, rendant impossible leur utilisation sur des fenêtres ou pour des appartements. Soligami, d’autre part, est un système de panneaux solaires qui fonctionne de manière similaire à des persiennes, de sorte qu’il laisse passer la lumière tout en produisant de l’électricité.

9. Un nettoyeur de plage qui aspire les microplastiques du sable

descobertas científicas 2019 2

L’un des plus grands défis pour la propreté des plages est de nettoyer les millions de micro-plastiques minuscules qui sont impossibles à collecter et à séparer du sable. Cependant, un groupe d’étudiants ingénieurs canadiens a réussi à développer un nouvel aspirateur, appelé Hoopla One, qui peut recueillir ces micro-plastiques sans enlever le sable de la plage.

8. Des scientifiques inventent le premier bras robotique qui peut être contrôlé mentalement

descobertas científicas 2019 3

Une équipe de chercheurs de l’Université Carnegie Mellon, en collaboration avec l’Université du Minnesota, aux États-Unis, a fait une découverte incroyable en utilisant une interface non invasive. Le groupe a développé le premier bras robotique contrôlé par l’esprit. Être capable de contrôler des dispositifs robotiques non invasifs en utilisant uniquement des pensées aura de larges applications, bénéficiant particulièrement à la vie des patients souffrant de paralysie et de troubles du mouvement.

7. Une nouvelle façon de produire un combustible hydrogène sûr, bon marché et ultra efficace

descobertas científicas 2019 4

En septembre, des chercheurs de l’Institut Technologique Technion, en Israel, ont publié un article détaillant leur succès dans la création d’une nouvelle méthode sûre, propre, peu coûteuse et ultra-efficace pour diviser les molécules d’eau en oxygène et en hydrogène.

Le système de l’équipe, qui utilise sa technologie spécialisée E-TAC (électrochimie activée thermiquement), divise l’eau 30% plus rapidement que la méthode d’électrolyse traditionnelle, mais ne nécessite pas de minéraux terrestres rares et coûteux. Au final, l’hydrogène peut être fabriqué à seulement 50% des coûts qu’on connaissaient précédemment.

6. Des algues qui réduisent les émissions de gaz des vaches de 99%

descobertas científicas 2019 5

Les vaches et les moutons représentent environ 18% de l’augmentation du réchauffement climatique due aux gaz produits par ces mammifères. Le système digestif de ces animaux fonctionne comme une petite usine de méthane, un gaz 20 fois plus nocif pour l’environnement que le dioxyde de carbone émis par les moyens de transport, qui est envoyé dans l’atmosphère par le fumier et les flatulences.

Cependant, le scientifique Nick Paul, chef du Groupe de Recherche sur les Algues, à l’Université de Sun Coast en Australie, semble avoir trouvé la solution. Il a découvert que les espèces d’algues appelées Asparagopsis, qui poussent en grand nombre au large des côtes du Queensland, peuvent réduire les gaz animaux jusqu’à 99%. Il a démontré que même une petite quantité d’algues roses dans le régime alimentaire d’une vache pouvait réduire ses émissions de gaz à effet de serre, changeant ainsi la donne dans la course contre le changement climatique.

5. La première batterie au dioxyde de carbone entièrement rechargeable est 7 fois plus efficace que la batterie traditionnelle

descobertas científicas 2019 6

Les chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago ont été les premiers à montrer que les batteries au lithium-dioxyde de carbone peuvent être viables. Elles sont entièrement rechargeables et les premiers prototypes ont été testées avec succès jusqu’à 500 cycles de charge consécutifs. Les batteries au lithium-dioxyde de carbone sont d’excellents systèmes de stockage d’énergie car elles ont une densité d’énergie 7 fois plus élevée que les batteries lithium-ion couramment utilisées.

4. Des scientifiques ont créé un bras robotisé qui permet à l’amputé de se sentir à nouveau

descobertas científicas 2019 7

En juillet, des chercheurs de l’Université de l’Utah, aux États-Unis, ont développé un moyen d’imiter la façon dont une main humaine ressent des objets en envoyant les signaux appropriés au cerveau.

Cela signifie qu’un amputé utilisant le bras prothétique pourrait sentir le toucher de quelque chose de doux ou dur, comprendre avec précision comment le ramasser et effectuer des tâches délicates qui seraient autrement impossibles avec un crochet métallique standard ou une prothèse à griffes.

3. Des bactéries qui mangent la pollution et produisent de l’électricité

descobertas científicas 2019 8

Une équipe de chercheurs de la Washington State University a passé des dizaines d’heures à marcher dans la région du Bassin de Geyser de Heart Lake afin d’installer des électrodes à l’intérieur de plusieurs piscines naturelles d’eau chaude.

Un mois plus tard, l’équipe est retournée aux sources chaudes pour collecter les électrodes immergées et a découvert que les bactéries dans ces bassins aiment la chaleur et produisent de l’électricité. En d’autres termes, cette découverte signifie que cela peut être un excellent moyen de lutter contre la pollution de l’environnement et de créer des sources d’énergie plus durables. En effet, ces bactéries peuvent «manger» la pollution en convertissant les polluants toxiques en substances moins nocives, tout en générant de l’électricité dans le processus.

2. Une technique pour fabriquer du béton à partir de verre non recyclable

descobertas científicas 2019 9

Les verres non recyclables finissent souvent dans les décharges, cependant, un groupe de chercheurs australiens a découvert une nouvelle destination pour ce matériau. Selon eux, le verre dépoli peut être utilisé pour fabriquer des polymères de béton afin de remplacer le ciment de type chaux comme liant routier. Le polymère étant un matériau particulièrement résistant à l’eau et solide, il convient parfaitement aux zones à fort trafic telles que les stations-service et les aéroports.

1. La première image d’un trou noir

descobertas científicas 2019 10

En avril 2019, la NASA a publié la toute première photo d’un trou noir. Quelques mois plus tard, en septembre, les scientifiques ont confirmé la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein après avoir étudié un trou noir nouvellement formé.

 

Photos : reproduction

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook