Science

Les champignons sont bons pour le cerveau et préviennent la démence

20/05/2020

Les champignons sont bons pour le cerveau et préviennent la démence

Nous sommes ce que nous mangeons. Cette phrase n’a jamais été prise plus au sérieux qu’aujourd’hui, car les gens sont de plus en plus préoccupés et conscients de ce qu’ils mangent. Une étude menée par une équipe de chercheurs de la Yong Loo Lin School of Medicine de l’Université nationale de Singapour a conclu que la consommation fréquente de champignons est essentielle pour protéger notre cerveau contre les troubles cognitifs et la démence sénile.

cogumelos cérebro 1

Considéré comme « l’aliment en or », la consommation d’une petite tasse de champignons par semaine contribuerait à la préservation des capacités cognitives des personnes âgées, en plus de réduire le risque de souffrir d’une déficience cognitive légère (DCL).

cogumelos cérebro 2

L’étude a été menée entre 2011 et 2017 et a impliqué la participation de 600 patients âgés de plus de 60 ans. Pour Lei Feng – l’auteur principal de la recherche : « Les champignons ont un effet important sur la réduction du déclin cognitif. Cela est dû à l’ergothionéine, un composé essentiel pour le fonctionnement du cerveau, qui est présent dans une variété de champignons, notamment les shiitakes et les champignons dorés.

cogumelos cérebro 3 - champignons

L’ergothionéine est un antioxydant et un anti-inflammatoire unique que les humains ne peuvent pas synthétiser seuls. Elle contient de l’héricénone et des érynazines, qui sont bénéfiques pour la préservation des capacités cérébrales. Comme ils contribuent à stimuler la synthèse des facteurs de régénération des nerfs, ils aident également à inhiber la production de substances nocives telles que la bêta-amyloïde.

champignons

La DCL, ou déficience cognitive légère, est une étape intermédiaire entre le déclin naturel lié à l’âge et celui qui conduit à la démence sénile. Son principal symptôme est la perte de mémoire et le déficit d’attention, le langage et les capacités visuospatiales. Tous les tests comprenaient des entretiens détaillés, des examens médicaux de base et des tests pour mesurer les niveaux de cognition, de dépression et d’anxiété.

 

Photos : Unsplash

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook