Environnement

L’Himalaya visible en Inde pour la première fois depuis 30 ans

2020-04-13

L’Himalaya visible en Inde pour la première fois depuis 30 ans

En 2019, l’Inde était considérée comme le 13e pays le plus pollué au monde, avec des niveaux 5 fois supérieurs à ceux estimés comme sûrs par l’Organisation Mondiale de la Santé. Cependant, avec la pandémie de coronavirus et les mesures d’isolement social, la diminution de l’utilisation des combustibles fossiles a conduit le pays à la plus forte baisse des niveaux de pollution atmosphérique depuis des décennies. Ainsi, les Indiens ont pu voir l’Himalaya pour la première fois en 30 ans.

Himalaia poluição coronavírus 2 - Himalaya

Enfermés chez eux, des centaines d’images ont circulé la semaine dernière sur les réseaux sociaux. Considéré comme l’événement du siècle, les gens grimpaient sur les toits de leurs maisons pour profiter de ce paysage incroyable, caché depuis si longtemps. Aujourd’hui, les sommets enneigés de l’Himalaya peuvent être observés à une distance d’environ 200 kilomètres.

 

Ce phénomène nous amène à nous interroger sur les effets désastreux de l’homme et de la forte industrialisation sur la nature. Le sikh Sant Balbir Singh Seechewal, célèbre pour son engagement environnemental et son combat pour la dépollution des rivières du pays, a déclaré sur son compte Instagram qu’il n’avait jamais rien vu de tel, encourageant les Indiens à remettre en question le système actuel. « Nous pouvons voir les montagnes enneigées depuis nos maisons. Et les étoiles sont également visibles la nuit. Je n’ai rien vu de tel ces dernières années », a-t-il déclaré.

 

Harbhajan Singh est un ancien joueur de cricket, un sport très populaire en Inde, et affirme également que c’est une expérience unique. « Je n’ai jamais vu les chaînes de montagnes de l’Himalaya depuis Dhauladar, chez moi. Je n’aurais jamais imaginé que ce serait possible. C’est une preuve évidente des dégâts que nous causons sur la Terre », a-t-il publié sur Twitter.

Pollution en Inde

L’Inde compte environ 1,4 milliard d’habitants et est en quarantaine depuis le 22 mars. Avec l’absence de voitures dans les rues et la paralysie des activités industrielles, selon le Centre de contrôle de la pollution du pays, la qualité de l’air s’est grandement améliorée depuis le début de la quarantaine. Dans la capitale New Delhi, on a constaté une réduction de 44% des niveaux de PM10, un type de particule inhalable, en quelques jours seulement. 

Himalaia poluição coronavírus 1 - Himalaya

Dans un récent rapport de l’India Today Data Intelligence Unit (IUD), les données ont montré que la qualité de l’air dans le pays s’était améliorée de 33% entre le 16 et le 27 mars, ce qui ne comprend que les quelques premiers jours de quarantaine.

 

Photos : reproduction

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook