Photographie

Nicolas Joriot parle de sa splendide série photo MONAMOURMANSK

26/05/2019

Nicolas Joriot parle de sa splendide série photo MONAMOURMANSK

Parce que la vie n’est au final qu’un enchaînement de rencontres, nous avons eu beaucoup de chance de nous retrouver un dimanche pluvieux d’avril, à Dieulefit dans la Drôme.  C’est là que nous avons fait la rencontre de Nicolas Joriot, alors qu’il exposait sa série de photos sur Mourmansk.  Nous avons tout de suite aimé ces images en noir et blanc qui montraient avec douceur ces paysages pourtant si hostiles.

Pour ce qui est de parler de ces images si particulières, nous préférons les mots de l’artiste aux nôtres : « Depuis quinze ans, avec le même appareil argentique Leica, je pars à l’Est. En contradiction totale avec la photo numérique, je ne possède qu’un objectif de 35 mm, des pellicules de 800 ASA, et ne m’autorise qu’une dizaine de photos par jour. J’aime ces contraintes, et cette économie de moyen me force à mieux penser et construire mes images ».

« Mon goût pour l’hiver, la neige et l’acier des industries blessées, me pousse vers la Russie, l’Ukraine ou la Chine. Avec patience, il faut parfois attendre trois heures par – 25°c pour que deux hommes se croisent au bon endroit sur une passerelle, je tente de glaner des images délicates, j’essaye de freiner la course de ce monde si vif, et souvent si âpre. A petit pas, dans les territoires les plus désolés, on fini toujours par trouver de la beauté cachée par la laideur, de la douceur derrière la violence, du calme et de la poésie ». 

Nicolas Joriot 4

Jacques Brel disait : « En allant ailleurs, on rencontre toujours quelque chose. »  C’était le cas pour nous ici et nous sommes heureux de partager cette belle rencontre avec vous !  

Nicolas Joriot 3

 

 

Photos : Nicolas Joriot
Commentaires Facebook