Environnement

Une superenzyme qui consomme le plastique 6 fois plus vite

2020-10-01

Une superenzyme qui consomme le plastique 6 fois plus vite

Plusieurs études ont déjà montré que, désormais, le plastique sera notre plus grand défi environnemental. Nous avons entamé une course contre la montre pour réduire la consommation de ce matériau nocif et trouver des moyens plus efficaces de recyclage. Dans cette optique, un groupe de scientifiques a créé une superenzyme qui consomme les bouteilles en plastique 6 fois plus vite qu’auparavant. L’objectif est qu’elle puisse être utilisée pour le recyclage dans un ou deux ans.

superenzima come plastico 1 - superenzyme pour recycler le plastique

La superenzyme est dérivée de bactéries qui ont naturellement développé la capacité de manger le plastique et permet le recyclage complet des bouteilles. Et l’innovation ne s’arrête pas là ! Les scientifiques pensent que la combinaison avec des enzymes qui dégradent le coton peut également permettre le recyclage des vêtements issus de tissus mélangés. Aujourd’hui, des millions de tonnes de ces vêtements sont mis en décharge ou incinérés, ce qui génère des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

superenzima come plastico 2

La superenzyme a été conçue en liant 2 enzymes distinctes, toutes deux trouvées dans un insecte mangeur de plastique, découvert dans une décharge japonaise en 2016. « Lorsque nous avons activé les enzymes, nous avons eu, de manière tout à fait inattendue, une augmentation spectaculaire de l’activité », a expliqué le professeur John McGeehan de l’université de Portsmouth, au Royaume-Uni. Il a déclaré : « C’est une voie pour essayer de rendre les enzymes plus rapides et plus pertinentes sur le plan industriel. Mais c’est aussi une de ces histoires où l’on apprend de la nature pour ensuite l’amener au laboratoire ».

superenzima come plastico 3

Selon lui, l’objectif de la recherche est d’offrir de nouvelles possibilités car la combinaison de différentes approches peut accélérer les progrès vers une utilisation commerciale. « Si nous pouvons fabriquer des superenzymes meilleures et plus rapides en les reliant et en les fournissant aux entreprises, et si nous travaillons en partenariat, nous pouvons commencer à les globaliser dans un an ou deux », dit-il.

superenzima come plastico 4

Réalisée par des scientifiques de l’Université de Portsmouth et de quatre autres institutions américaines, la recherche a été publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. En plus de cette superenzyme, les chercheurs ont également pu trouver des insectes qui mangent d’autres plastiques, comme le polyuréthane, qui est largement utilisé mais rarement recyclé. Lorsque le polyuréthane se décompose, il peut libérer des produits chimiques toxiques qui tueraient la plupart des bactéries, mais l’insecte identifié utilise le matériau comme nourriture pour alimenter le processus. Une fois encore, la réponse à nos problèmes se trouve peut-être dans la nature elle-même !

 

Photo 1 : Stefan Ventur/PA 
Photo 2 : Aaron McGeehan 
Photos 3 et 4 : Unsplash

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook