Voyage

Un homme traverse le monde en solitaire sur un voilier pour revoir ses parents pendant la quarantaine

2020-07-01

Un homme traverse le monde en solitaire sur un voilier pour revoir ses parents pendant la quarantaine

De nombreuses familles ont été empêchées de se voir pendant la quarantaine, mais le marin Juan Manuel Ballestero a décidé de ne pas être inclus dans les statistiques. Il vit sur la petite île de Porto Santo au Portugal et avait déjà prévu de se rendre à Mar del Plata, en Argentine, pour célébrer le 90e anniversaire de son père. Cependant, tous les vols ayant été annulés, il a décidé d’embarquer sur son voilier et de se rendre tout de même dans son pays natal et de revoir ses parents.

de portugal a mar del plata em veleiro 1

Juan Manuel a confronté les autorités portugaises, qui lui ont dit que vu la situation, il ne pourrait peut-être pas rentrer au pays de si tôt, mais cela ne l’a pas empêcher de partir à bord de son voilier et de passer 85 jours en haute mer, seul ! Malgré la peur des difficultés et de la solitude de la navigation en haute mer, il a préparé toute la nourriture nécessaire pour son périple et s’est mis en route pour un voyage unique, pour voir ses parents.

de portugal a mar del plata em veleiro 2 - voilier

Selon ses estimations, son voyage devait durer 75 jours, mais comme la vie a ses propres règles, il a fini par en durer 85. En effet, alors qu’il est arrivé près du Brésil, de fortes vagues l’ont obligé à faire une escale dans la ville de Vitória.

Juan Manuel Ballestero 2 - voilier

Il faut beaucoup de courage pour traverser l’Atlantique sur un voilier, seul, mais il dit que lorsque la solitude était forte, il pouvait toujours compter sur les dauphins. Avant de se lancer dans cette aventure, Ballestero avait prévenu sa famille, qui a décidé de raconter l’histoire à la presse locale. Ainsi, à son arrivée sur la terre ferme, il a été accueilli par une légion de fans dont il ignorait même l’existence.

Juan Manuel Ballestero 3 - voilier

Après avoir effectué le test coronavirus obligatoire, il a pu aller retrouver ses parents, avec qui il a fêté l’anniversaire de son père. Une histoire qui mériterait un livre, n’est-ce pas ?

 

Fotos 1 et 2 : The New York Times
Fotos 3 et 4 : reproduction

 

Vous avez aimé cet article ?

Suivez-nous sur Instagram.

Rejoignez-nous sur Facebook.

Abonnez-vous à notre chaîne  Youtube.

Commentaires Facebook